Chers anti-tout, je vous suggère de rentrer chez vous

Chers anti-tout, je vous suggère de rentrer chez vous

OK, stop, on arrête tout. Je n’aurais pas tenu longtemps sans parler des anti-mariage pour tous, anti-IVG, anti-Djendeur, anti-tout ce qui fait progresser la société, parce que, tout de même, on est bien mieux dans un monde où tous les citoyens ne sont pas égaux, où les femmes se font avorter clandestinement et où on continue à faire comprendre aux enfants que si on est une femme on n’aura pas accès aux mêmes postes que les hommes, que de toute façon on y gagnerait moins qu’eux, et que c’est tout à fait normal.

J’aimerais leur demander d’arrêter leurs conneries, de rentrer chez eux et de laisser le monde tranquille. J’aimerais qu’ils arrêtent de prêcher la haine à tout va, de se considérer légitime de décider de la vie privée des gens, et qu’on arrête de leur donner une visibilité disproportionnée par rapport à leur nombre.

Car tous leurs arguments sont démontables, aucun ne tient debout, aucun de leur combat n’est légitime, mais comme ils sont un petit nombre à faire grand bruit, on accorde à Ludovine, Farida, Béatrice et Christine un intérêt qu’elles ne méritent pas.

 

Infatigables sur le mariage pour tous
Puisqu’ils s’agitent encore un peu sur le mariage pour tous, allons-y : le mariage est une institution sacrée, comme la famille, et ouvrir le mariage aux couples de même sexe va bousculer tout le modèle familial et par là même la société (CQFD). Je dis non. Le mariage est une construction, et on a décidé que ce serait entre un homme et une femme, et qu’ils feraient des enfants ensuite, et que tout le monde serait comme ça. Sauf que la société a évolué et qu’on peut décider de ce qu’est le mariage aujourd’hui. Aujourd’hui, on a moins d’enfants, parce qu’on a inventé un truc cool qui s’appelle la contraception, quoiqu’en dise le pape. Aujourd’hui, il y a des gens qui ne sont pas hétéros, et qui s’en cachent de moins en moins au fil des siècles, et qui sont là, qui existent, qui sont en couple et qui voudraient avoir les mêmes avantages sociaux, juridiques et fiscaux que les couples hétéros. Aujourd’hui, il y a des enfants qui grandissent en familles homoparentales, ils sont déjà là, ils existent, et ils aimeraient être protégés par la loi, autant que si leurs parents étaient un homme et une femme.
Autre « argument » : le mariage gay va mener à la légalisation de la polygamie, de la pédophilie, de la zoophilie. C’est vrai qu’un homme et un chien c’est comme un homme et un homme : deux personnes conscientes consentantes, qui s’aiment et veulent que ce soit reconnu par la société. Les situations sont tout à fait similaires, on ne parle pas du tout ici de sévices ou de maltraitance d’animaux, vraiment, je suis confuse, je n’ai aucun contre-argument. Idem pour la pédophilie, il ne s’agit pas de violence sexuelle sur quelqu’un de non-consentant, mais bien d’un autre cas de figure où deux personnes s’aiment et auquel on pourrait étendre le mariage. Vraiment, veuillez m’excuser pour mon égarement. Et le lien entre mariage homo et polygamie est tout à fait visible également, je comprends qu’on craigne une épidémie de formes atypiques de mariage, c’est vrai que la polygamie est plus proche d’un modèle de famille homo qu’hétéro, alors le risque est bien réel…
«L’homosexualité est contre-nature » : c’est vrai que les centrales nucléaires c’est naturel, comme les google glasses, le foot et les sex toys. Vraiment, toutes ces évolutions, constructions et comportements devraient être bannis.
« L’adoption par des couples gays va perturber les enfants ». Il est vrai qu’ici, au moins, on a presque un réel argument, dans la mesure où il ne s’agit pas de décider à la place de deux personnes qui s’aiment ce qu’ils ont le droit de faire, mais que cela touche à des personnes tiers. Je pense personnellement que si on se souciait vraiment des enfants, perturbés par des nouvelles formes d’éducation, on pourrait interdire les familles monoparentales, les divorces, les familles recomposées, et se rendre compte que c’est aussi dans des familles hétéros qu’on viole et bat des enfants. Ce que je veux dire, c’est qu’un enfant sera peut-être plus heureux avec deux papas happy ever after qu’avec papa (ou maman) alcoolique qui bat son conjoint. Leur vie sera sûrement différente, mais pas pire que dans une autre situation. Cet argument est donc très fragile. Il faut voir aussi tous ces témoignages de jeunes qui ont grandi en familles homoparentales, qui s’en portent très bien, et qui se sont même faits défenseurs de ces familles différentes. On se réclame défenseur des enfants, mais on ne leur donne pas la parole. On se réclame défenseur des enfants, mais on les emmène en manifs devenues parfois violentes. On se réclame défenseur des enfants, mais on les traumatise pendant un an de manifs et mobilisation, sans se dire que peut-être, plus tard, Clément-Henri sera amoureux d’Edouard. Et puis franchement, est-ce que t’as envie que ce genre de personnes se disent protéger ton enfant?
(humour!)
Voilà, je passe sur les appels désespérés tels « La France court à sa perte » et « C’est la décadence de la société ». C’est vrai qu’aux Pays-Bas, en Belgique, au Canada et en Espagne, les sociétés ont disparu. De vrais Pompéi ces anciens Etats, quelle catastrophe…
J’aimerais que les anti-mariage pour tous et anti-adoption/PMA/GPA (achat de bébés sur internet) rentrent chez eux, et se rendent compte qu’avec leur discours, ils contribuent au mal-être, désespoir et parfois suicide de milliers de leurs concitoyens. Imagine que l’on dise à ta fille qu’elle ira en enfer, qu’elle est contre-nature et qu’elle n’a pas sa place dans cette société, tout ça parce qu’elle aime telle ou telle personne. Inverse les rôles, essaye l’empathie, tu verras, tu n’auras peut-être plus tant envie que ça d’aller manifester pour que d’autres n’aient pas les mêmes droits que toi, alors qu’à toi, cela n’enlève rien. J’ai beau essayer, ça me dépasse toujours autant qu’on se batte corps et âme pour que, surtout, quelqu’un d’autre n’obtienne pas quelque chose, juste parce que ça nous dérange. Pas parce que ça nous enlève quelque chose, pas parce que ce serait une injustice, pas parce que quelqu’un serait lésé, non. Juste parce que ça nous dégoûte, tout simplement. Parce que ça dérange notre petite âme sensible, nos petits yeux, nos petits cœurs. Et l’hypocrisie de la manif pour tous et autres antigones et homen, c’est de mettre en avant de pseudos arguments rationnels et la sauvegarde de nos chers enfants, pour défendre leur pauvre petite sensibilité conservatrice, qui ne supporte pas que d’autres puissent être autant voire plus heureux qu’eux.
Retour en 1960 : le débat sur l’avortement
La manifestation du 19 janvier 2014, aux couleurs de l’Espagne
 Et puis ils ont ressurgi, pour parler d’une autre abomination, l’IVG. Bon, ce n’est pas nouveau, les anti-IVG font une manif une fois par an, pour rappeler que eux ils ne sont pas d’accord que d’autres gens décident de leurs corps et de leur vie, parce que quand même c’est pas cool, Dieu il est pas d’accord, et puis c’est quand même des centaines de milliers de meurtres chaque année quoi.
Mais cette fois-ci, le contexte est différent : « L’Espagne a compriiiiis, l’importance de la viiiiiie » (voir la magnifique chanson anti-avortement des dernières manifestations, un bijou, mais malheureusement presque introuvable aujourd’hui!). Puisque l’Espagne a décidé de retourner vers le passé, ils se sont dit : pourquoi pas nous ? On a déjà essayé de ne surtout pas avancer vers le futur en interdisant aux zomosexuels d’afficher leurs mœurs dégueulasses, on peut peut-être essayer de retourner dans les années 60, quand tout était tellement mieux… En plus y avait le Général De Gaulle…. Bref, je m’égare. Je crois que le principal argument ici est de dire que l’avortement, c’est tuer une personne. Tout dépend de ce qu’on entend par personne, et c’est là tout le débat : quand on fait une IVG, on est au stade très primitif de l’embryon, on est encore loin du fœtus, et la question a toujours été : A partir de quand est-on une personne, un être humain ? Sauf que la question ne peut pas être vue que de ce point de vue-là, car celle qui porte l’enfant, c’est une femme, bien vivante, un être humain avéré ! Et le droit de choisir quand on veut fonder sa famille, y compris pour le bien de l’enfant, ne devrait pas être remis en question ! Sans parler des situations extrêmes comme les viols ou les grossesses très précoces. Je crois qu’il vaut mieux « sauver » la vie de ces jeunes femmes, que de considérer qu’éventuellement, c’est peut-être déjà un petit être humain à l’intérieur. Petit être humain qui risque fortement, excusez-moi, d’avoir une bonne vie de merde s’il venait à naître dans des situations pareilles…
Mais quoiqu’il en soit, on en revient toujours à la même chose : la plupart du temps, il est plus judicieux d’accompagner les évolutions de la société : si on décidait maintenant de dérembourser l’IVG ou de l’interdire, ils continueraient. Sauf que ce serait dans des circonstances dégueulasses, ou à l’étranger. Hypocrisie, encore et toujours. Les gens font ce qu’ils veulent, mais pas chez moi. Les gens font ce qu’ils veulent, mais cachés. Si je ne le vois pas, cela n’existe pas. Sauf que cela existe, c’est un fait. Et la loi Veil a été une grande avancée sociale, sur laquelle il serait idiot, rétrograde et contre-productif de revenir. Le problème avec ces anti, c’est qu’ils sont terrifiés de voir que la société évolue, et pas dans leur sens. Ils sont terrifiés de voir toutes ces « abominations » se produire, et voudraient pouvoir les contrôler, les endiguer. Alors, par la force du désespoir, ils jettent toutes leurs forces dans la bataille, et manifestent, créent des organisations réactionnaires, et tentent de se faire entendre, en braillant dans les micros qu’on leur tend maintenant spontanément.
Le nouveau dada des Anti : la Théorie du Genre
Toute la stupidité du combat de la Manif pour tous en une affiche
Ils en profitent donc pour s’attaquer à leur nouvelle bête noire (il faut croire qu’ils n’ont pas trop de préoccupations plus importantes, good for them) : la Théorie du genre. Ce nom qui fait peur, c’est, selon eux, une machination politico-médiatique ayant pour but de dire à nos enfants qu’ils ne sont ni garçons ni filles, et qu’ils pourront choisir. Et en plus de cela, ils devront se masturber à l’école ! Je crois qu’il va falloir ici faire un gros travail d’information, en démontant certaines idées reçues. Car le nouveau passe-temps de ces Anti, c’est d’envoyer des sms aux parents d’élèves pour leur raconter des horribles choses, c’est organiser des journées d’absentéisme pour protester, c’est manifester pour empêcher la mise en place des ABCD de l’égalité.
Alors, qu’est-ce que c’est l’ABCD de l’égalité ? C’est une expérimentation introduite dans certaines académies dans le but d’ajouter dans les programmes scolaires d’école primaire une déconstruction des stéréotypes genrés. L’idée est simplement de dire que les filles peuvent jouer aux voitures et devenir militaires, si elles le souhaitent. L’idée est que par là, on infléchisse les comportements menant à une société inégalitaire, notamment au niveau de la place des femmes sur le marché du travail, de la différence de rémunération homme-femmes, du plafond de verre etc. Mais face aux rumeurs complètement absurdes et infondées des Anti, le gouvernement a du rétablir la vérité, avec ce petit Vrai-Faux pédagogique (http://femmes.gouv.fr/abcd-de-legalite-face-aux-rumeurs-retablissez-la-verite/), que je peux tenter de résumer ici :
Premièrement, il faut déjà dire que la « Théorie du genre », ça n’existe pas. Il existe des études sur le genre, mais pas de théorie unique. Le but de ces Gender Studies est de déconstruire les représentations stéréotypées homme-femme, et de montrer que ces représentations sont à la source d’une société binaire et hiérarchisée basée sur ces différences homme-femme, construites de manière sociale.
Ensuite, les ABCD de l’égalité n’ont en aucun cas pour but de supprimer les différences. Il est indéniable qu’il existe deux sexes biologiques : homme et femme. En revanche, le but est d’expliquer que les caractéristiques attachées aux deux sexes sont pour la plupart construites socialement, et ont mené à des représentations erronées mais pourtant fortement ancrées : l’objectif est de montrer aux enfants qu’il n’y a pas de raison que, parce qu’on est une fille, on ne peut pas conduire de camion, et que parce qu’on est un garçon, on ne doit pas s’abaisser à faire le ménage.
Les anti veulent ensuite nous faire croire que tout ça est lié à la sexualité, ils vont même jusqu’à raconter qu’on fait des travaux pratiques de masturbation en maternelle ! Cette propagande est évidemment fausse, et il est grave que des gens aillent jusqu’à y croire, alors qu’on parle d’un programme officiel du gouvernement français. Il est a priori peu probable que ce genre de choses arrive, et c’est un euphémisme !
Enfin, on crie à tout va que le lobby LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Trans, et non pas Lesbiennes Grosses Bouffeuses de Thon, comme j’ai pu le lire dans de super commentaires facebook) a institué ce programme, le supervise et le met en place lui-même dans les classes, avec des associatifs censés venir en cours pour faire toute cette sale propagande. Rien n’est moins vrai. Les ABCD de l’égalité sont assurés par les professeurs des écoles, et aucun lien avec des associations LGBT n’est avéré.
Les ABCD de l’égalité, c’est une goutte d’eau dans l’océan de la représentation genrée de nos sociétés, mais c’est une goutte nécessaire, et peut-être le début d’une marée progressiste. C’est une initiative bienvenue, qui vise à déconstruire un tant soi peu les stéréotypes sur les filles et les garçons, afin d’améliorer autant que possible des inégalités basées sur une différence construite socialement. Je ne m’étendrai même pas sur les propos moyenâgeux de Farida Belghoul, qui considère que les femmes n’auraient jamais du avoir le droit de travailler, et que leur nature même est de porter des robes. On peut y répondre très simplement : l’état de nature, c’est un être humain qui naît nu, et qui crie. Le reste, c’est du construit. Et si le construit mène à léser une catégorie de personnes (la moitié de l’humanité en l’occurrence), si le construit nous amène à considérer comme normales des injustices criantes, si le construit légitime inégalités, violences, humiliations et domination, alors il faut le déconstruire. Et il n’y a rien de mal à cela, au contraire. Ce que fait le Ministère des Droits des Femmes et le Ministère de l’Education Nationale, c’est tenter de faire progresser une société encore trop basée sur une vision passéiste des relations hommes-femmes. Si vous voulez continuer à dire à votre fille qu’elle est juste bonne à faire la cuisine et à ne pas travailler ; que si vraiment elle insiste pour travailler, elle ne gagnera de toute façon pas autant qu’un homme au même poste, et que vous trouvez ça normal, c’est votre affaire. Mais laissez les autres considérer qu’il n’y a aucune raison valable pour dire qu’une femme n’est pas l’égale d’un homme.
On peut avoir l’impression que j’ai mis tout le monde dans le même sac dans ce long article : anti-mariage pour tous, anti-IVG, anti-théorie du genre ; Manif pour tous, Printemps Français, Antigones, Homen, « Jour de colère », catholiques intégristes, militants d’extrême-droite, simples citoyens… Il faut dire que ce sont en majorité les mêmes qui se retrouvent dans les manifs anti mariage gay, anti IVG et qui s’activent pour dire que la théorie du genre va nous mener en enfer. C’est simple, ce sont les mêmes organisations (Manif pour tous, Printemps Français…) qui se retrouvent dans tous ces « combats ».
Cela me tue quand je vois que Béatrice Bourges fait une grève de la faim pour faire démissionner Hollande (n’y a-t-il vraiment pas de combat plus important ?). Je deviens folle quand je vois la propagande qu’ils mettent en place, quand je vois qu’ils veulent s’attaquer aux bibliothèques et librairies (http://yagg.com/2014/02/10/les-anti-egalite-sen-prennent-aux-bibliotheques-au-nom-de-la-theorie-du-genre/) pour faire retirer certains bouquins. Bientôt on brûlera des livres en place publique, parce qu’on a peur de ce qu’ils peuvent faire dans l’esprit des gens (ça me rappelle quelque chose…). Cela me fait halluciner d’entendre Farida Belghoul et autres Ludovine de la Rochère débiter autant de conneries à la minute. Tout ça, ça méritait un gros coup de gueule.
Ecrit par Deborah L

14 Commentaires

  1. Pingback: casino online slots

  2. Pingback: casino online games

  3. Pingback: real casinos online no deposit

  4. Pingback: best slots to play online

  5. Pingback: bitcoin betting

  6. Pingback: doubleu casino

  7. Pingback: best real money online casinos

  8. Pingback: online casinos real money

  9. Pingback: best online casino for money

  10. Pingback: online casino games

  11. Pingback: real money casino online

  12. Pingback: play for real online casino games

  13. Pingback: real money casino online

  14. Pingback: casinos online

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php